samedi 21 juillet 2018

Insula des sirènes





« Laisse-les. Nous avons besoin de ce rayon.
Dieu les envoie. Ils font vivre le cimetière.
Homme, ils sont la gaîté de la nature entière. »
Victor Hugo, « Les oiseaux »


La plaine se perd de vue
ses limites de bois mort
détrempé ce qui se pose
là momie dans sa voiture
ses yeux blancs dans l’eau
le sel et l’iode malade
qui montent à coups
sûrs le sphinx reviendra
les sirènes leurs plumages
délivrés les petites choses
parlantes ne parleront plus
tout chante


Neskowin, Oregon

Insula des semaines finies





Devant le drap tendu
géant sous les nuages
l’assemblée de sable
qui mange les pas
pas les yeux tout se voit
en un jour tout reste
et se fond acteurs
dans l’écran un jour
le film à bout
noir blanc et sans vis-à-vis


La Putain de Barcelone, Joseph Sima

vendredi 6 juillet 2018

Insula de la cigarette


 



Le jour fatigué
se pose aux pieds
tremblants de chaleur
le carrelage mixte
va au bout du monde
où semble tant
mémoire souffle
reprise et visage levé
cigarette où t’en vas-tu
plus forte et mémorable
que tout ce qui reste
à l'instant présent




Raymond Carver par Bob Adelman

mardi 3 juillet 2018

Insula de la ville en même temps que l’aube





Pour qui a relu la nuit
passée la lumière d’une journée
toujours là pour qui voudrait
dormir vraiment mais vraiment ne peut pas
il existe on le dit
cette place déserte où s’avancer
l’air y est doux souvent
dans ce pays gris on disparaît
les voitures le jour d’après
n’y reconnaissent personne
s'en vont elles aussi


Illustrations de Serge Bajan, extraites de "Lady Long Solo" de André Hardellet (Pauvert, 1971)

dimanche 1 juillet 2018

Insula des seigneurs de Naples




Comment sous la jetée
ce dieu qui a tous les regards
sa cache dans les mots couchés
les poissons étendus éclairent
au fond le sable se soulève
la terre monte




Insula des lumières




Le long des collines
la piste aux graviers
brillants la pluie rase la terre
les feux parfois se lèvent
habillent les seins
du corps posé là




lundi 25 juin 2018

Insula de la guerre et du temps




Souple cachée dans le vent
attend l'ombre
regarde les dieux
la colline sous les bombes
porte à sa gorge
ce grand châle
qu'elle ne connaissait pas



Cimetière de Bare, Sarajevo