lundi 26 mai 2014

cette obsession...




cette obsession
ce silence
et ces images de givre
mangées

au dedans tu meurs
de chaleur
ces images de givre
mangées

obsession
silence

lundi 19 mai 2014

Le 5 juin je serai Islois !

C'est définitif : le 5 juin à 20h je serai à la Fabrique Notre Dame, à L'Isle-sur-la-Sorgue. Dans le cadre du festival Trace de poète. J'y lirai des passages croustillants de mon nouveau livre, Toi, paru chez Propos2. En compagnie de Danièle Faugeras, qui vous fera découvrir sa maison d'édition Po&Psy.

Rendez-vous à Lodève !

Du 16 au 20 juillet je serai au festival Voix de la Méditerranée, à Lodève, pour animer des lectures-rencontres avec des poètes de choix et de haute renommée. A 18 heures tous les jours. Très bientôt le programme détaillé !

lundi 5 mai 2014

sous le bateau ramper...




sous le bateau ramper
sur les rochers le dos dressé

parler par le silence
tenir entre ses doigts
l'oursin
écarquillé

ouvrir la mémoire
et tout laisser filer
les Parques et le reste
sauront qu'en faire

le vent comme un nom...




le vent comme un nom
marque le front

le vent la maison
en meurt

doucement sans une pierre
pour tomber plus bas
qu'une autre

on marche
les yeux sous le ventre
le vent comme un nom

dimanche 4 mai 2014

Toi est paru !

Toi, mon nouveau livre, vient de paraître aux éditions Propos2 !
Merci à Michel Foissier de continuer l'aventure, après Vague.
Vous trouverez l'ouvrage au marché de la poésie en juin à Paris, au festival Voix de la Méditerranée de Lodève en juillet, auprès des libraires de bonne volonté et de constitution vertueuse, et sur le site de l'éditeur
Des lectures vont accompagner cette naissance. Je vous donne déjà rendez-vous le 5 juin à L'Isle-sur-la-Sorgue (l'heure reste à préciser, suivez le fil !).


on ne sait pas...




on ne sait pas
ce qu'elle fait sans lèvres
mais de joues de doigts
gonflées

ses yeux non plus
on n'en sait rien

une lumière parfois
celle des serpents

ce qu'elle fait là
embrasser sans lèvres
ses joues ses doigts
embrasser se cacher
en nous se cacher

la nuit ne fait rien...


la nuit ne fait rien
sinon venir

le vent porte ses bras
des pas perdus
aux murs
une lèvre craquelée
la nuit peut venir

ne rien faire
sinon venir

les fantômes
à s'en creuser les joues
sous les yeux
pour par en-dessous
voir les nuages
se plonger dedans

des années sur la terre
sans dormir
un doigt dit venir
la nuit comme une ville

ne rien faire
sinon venir