samedi 10 octobre 2015

La ville vidée (extrait 3)





sous les pierres les visages poussent trop tard
pour avoir d'autres noms il leur faudra attendre

mais des bouches tomberont la ville se creusera
et pour cela poussent les visages mais patientent

sa peau blanchie pourtant la brûle
à son front le lit frappe ses joues tendues

on n'a pas voulu son âme bijou sans vie
nul bijou ne vient tous brillent malgré tout

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire