lundi 11 avril 2016

Extrait de quelque chose





Leur teint de suie leur vient de leur toiture
mais ce n'est pas de leur faute s'ils paraissent si sales,
tout est ainsi à cause de la pluie.

Le matin elle monte du port en ondulant dans la brume
et toute la journée elle reste dans l'air à se pavaner,
sur le brillant des tuiles et sur les petits os
que les animaux laissent derrière eux
la nuit quand ils retournent dans le fleuve,
bien tranquilles chez eux bientôt.




Oeuvre : Eizo Kato

Qu'est-ce qu'un syndrome





Qu'est-ce qu'un syndrome
ou se demander ce qui coule,
depuis la jetée paresseuse
le parfum qui prend sous le coeur
ou au-dedans.

Tous ces noms inconnus
qui ne reviennent pas,
pour cause,
et ces noms qui ici
voudraient notre table,
sans celui qu'on voudrait
et même sans ceux qu'on accepterait.


Oeuvre : Joseph Cornell

samedi 9 avril 2016

Qu’est-ce que revoir des angles




Qu’est-ce que revoir des angles
sur un lit l’architecture assombrie,
ou dormir dans un immeuble sans étages
et rien une terrasse peut-être,
mais la vue ne se connaît pas 
sauf qu’elle éblouit.

C’est tout à un soir qu’on s’en va,
pour entre deux murs une glaise qui goutte,
les mains qui viennent les écarter
sont encore égarées à moins qu’elles se trouvent.
Elles vont au gré des meubles en attendant des pièces
où ne savent que tâtonner les instants de silence.



Oeuvre : Joseph Cornell

vendredi 1 avril 2016

Le 7 avril : à voix haute !




Le jeudi 7 avril je lirai quasi à domicile, à la Maison des Littératures à voix hautes, sise à Nîmes, invité par Denis Lanoy et son équipe.
Au programme : de courtes proses paradoxales tirées des meilleures revues, un peu d'étude de Chaos, des extraits de ma spectrale trilogie, une inédite poussière d'Orient et mes désormais célèbres quatrains-propagande.
Bienvenue !