lundi 16 mai 2016

Sans titre





Elle prend un plaisir tant inconnu que total
à se coucher sur son ombre dans le soleil
du matin, au pied de son lit,
à manger toute seule de la poussière
étalée sur le sol de sa chambre,
à se caresser les joues pendant des heures
et des heures, un miroir devant son visage.

Ses beaux yeux noyés dans deux cercles concentriques :
un large rond noir de khôl,
un mince liseré rouge d'alcool.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire