vendredi 17 juin 2016

Sans lieu





Poser les mains sur les barrières 
des jardins, suivre la ligne
qu'elles tendent jusqu'à chez soi.

Ne pas se perdre.

Dans la chambre ne plus avoir de miroir
depuis qu'on l'a cassé
en essayant de voir derrière.

Au mur, de l'autre côté,
des pierres dressées, des bois de cerf
et demain qui se plie
comme un mendiant.



                                                       Photo : Steve G. Bisig

1 commentaire: