vendredi 3 mars 2017

Paysage du jour 12


 



A Edith Azam, qui sait dire pas mal de choses



D’autres vont sous la terre juste pour le soupir
d'aller sous la terre,
de voir les murs partir
dans la nuit qui est partout
mais se cache dans la gorge
(de la lumière elle sort
quand tout se fatigue).

Ils vont sous la terre juste pour le soupir,
les mots qui se tiennent les joues dans les murs
et – gorges pour joues –
comme eux disparaissent pour briller.

Ils vont sous la terre pour le soupir
et quand ils remontent soufflent sur les regards éteints.
Des gens saouls viennent vers eux,
alors ils se ferment et redescendent,
juste pour le soupir.
 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire