mardi 4 avril 2017

Paysage du jour 17





L’ombre est partout en surface,
partout où chacun est là,
où nul dans la lumière ne se cache.

C’est pour cela que certains descendent
là où la lumière est figée dans les murs,
où à part les murs le chemin est tout noir,
ce qui permet de parler sans visage
ou de ne plus souffler mot
et de sentir enfin l’haleine sèche du temps
creuser toujours plus entre les pierres luisantes
cet espace calme où on n'a plus rien à se dire.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire