jeudi 25 mai 2017

Paysage du jour 19




Les taches le long des bras
sont la fenêtre ouverte la nuit
pour laisser le froid entrer.
Le matin le soleil brûle la table
où les coudes se sont posés
pour partir sans y penser,
pour revenir, durs et tièdes.

Les bras sur la table devraient rester là
et se rappeler la nuit froide,
muette et sans taches,
mais ils ne le peuvent pas :
ils restent là, oui, ailleurs.


Mark Rothko, Untitled, 1964

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire