jeudi 25 mai 2017

Paysage du jour 20




Là où tout ne disparaît,
en façades le verre
du double vitrage contient tant de noms
qu'il est obligé de tout laver,
de se séparer, pour porter en lui,
chair dans un manteau,
des existences et des éclats
qui leur viennent et qu'elles abandonnent.

Dans la rue l'ombre vient
et monte, main ouverte.
Là où tout ne disparaît
le verre contient tant de noms.


David Hepher, Camberwell nocturne, 1984


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire