jeudi 7 septembre 2017

Paysage du jour 33




à cet étage on se confond                    la cheminée des siècles
                                                            à ses pieds la vodka

en-dessous la ville                              si peu mais elle arrive
ne l'attend pas                                     elle descend ses pas

dans la cage d'escalier                        au milieu du boulevard
et la rue                                               le long du fleuve

s'enfuient dans l'eau                            cette eau en tout noyée
des lumières                                        de formes de chaleur

de cris de mots                                    ses pas ne s'arrêtent pas

pour autant il y a quelque part            le bruit incessant

rythmé deux jambes                            mécanique vie bras
                                                             autour

la cigarette la bouteille                        derrière le rideau ouvert
les lèvres sèches

ce rien insipide aux années                 ce qui ne regarde pas
                                                            qui garde sa forme d'à présent

on est revenu là ou là                          un autre jour on ne sait pas
haut ou bas

rien ne se voit plus                              le présent mort pour cela




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire