lundi 28 mai 2018

Le son d'Anvers (extrait, 2)





les ombres penchées
des lettres rouges
qui disent les restaurants
les bars

derrière les carreaux cassés
sous les combles on souffle
sous les paupières on dévisage
ceux qui marchent en bas

les prospectus froissés
tirés par le vent jusqu’aux gibets
de la place où sont les lépreux
leurs gobelets vides
leurs regards fous

le vent brûle
les ombres les flaques
fuyantes        une cendre
peau morte

pluie et poussière
dans les falaises
sur la chaussée        aux bords



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire